Visioconférence avec le Grand Annecy

Ce jour, visioconférence avec le Grand Annecy (Mme Marie-PierreTissot cheffe de service Aménagement et Agriculture et Sylvie Bouvier Chargée de mission Aménagement), L’Adabio (Philippe Métral, Benoit Dinnat) et Terre d’Union (Régis Servary, Bernard Dufournet et André Veirman).
Le but de cette réunion était double.

  1. Discuter de la possibilité de participer avec le Grand Annecy (GA) à la création d’un PAT (Projet Alimentaire Territorial).
  2. Voir avec le Grand Annecy s’il était possible qu’ils soient co-financeurs du GIEE de la filière locale Céréales / farine / pain.
    Terre d’Union a présenté ses motivations pour créer le PAT (Autonomie et sécurité alimentaire, biodiversité, diminution des transports, circuits courts, demande des citoyens ....

Adabio a fait un point d’avancement du projet filière et a détaillé le déroulement de la démarche GIEE, le plan d’actions associé et les besoins de co-financement.
Mme Tissot nous a confirmé le fort intérêt que les techniciens du GA ont pour un PAT. Il est par contre évident qu’ils ne peuvent pas enclencher la démarche (qui est relativement longue) sans l’aval des élus. Le fait que les élections soient en suspens ne va rien arranger. En tout état de cause, rien ne pourra démarrer avant septembre. Malgré cela le GA est preneur d’avoir une liste des projets qui seraient potentiellement réalisables pour diversifier l’agriculture locale. Nous allons leur fournir des éléments.

Coté filière, de la même façon, une décision de participation du GA ne peut pas se faire sans l’aval des politiques. Benoit a bien rappelé l’importance de ce co-financement pour maximiser les chances d’acceptation de la candidature. Benoit fait passer un document descriptif détaillé et remis à jour très rapidement.

Mme Tissot va dans les deux semaines faire une présentation de notre démarche à Mr Anselme (vice président en charge de l’agriculture) et nous tiendra informés.
A retenir que notre démarche a été bien perçue. Le fait d’avoir déjà un exemple concret réalisé (filière céréale) démontrant la faisabilité de développer des filières locales et bio en dehors de l’élevage crédibilise notre demande de création du PAT. La crise sanitaire actuelle est aussi un élément favorable à une agriculture locale et à une commercialisation en circuits courts.

Terre d’Union comme Adabio ont bien rappelé notre entière disponibilité pour intervenir afin de faciliter l’avancement de ces dossiers.

Cette réunion a été jugée très positive de notre point de vue.

Publié le 13 mai 2020